Tous les secrets d’un bon manager et d’un entrepreneur au top


Bon d’abord manager c’est quoi concrètement ?

Manager c’est à la fois bien gérer son temps, savoir traiter les urgences sans paniquer, entretenir un climat de confiance au sein de son équipe, définir des objectifs prioritaires, donner des feedbacks constructifs, montrer l’exemple, encourager les initiatives, respecter ses valeurs et celles des autres, anticiper le changement et encourager les initiatives et le développement des compétences.

Ok, manager, mais comment exactement ?

Pour être un bon manager, il faut savoir jongler avec plusieurs styles de management. Il faut avoir des capacités d’adaptation, sinon ça risque d’être compliqué. Un bon manager doit savoir tenir compte du type d’entreprise dans laquelle il évolue. Vous devez régulièrement consulter votre équipe en étant un manager participatif. Réveillez votre côté leader : mobilisez vos collaborateurs. Vous avez tout à gagner à éviter les excès de manager bureaucrate. Observez votre équipe et considérez leur degré de maturité, les différents profils…

Méfiez-vous des travers du manager démagogue et agissez comme un manager gestionnaire, engagé, pragmatique. Enfin, veillez aux dangers de l’opportunisme.

Identifiez vos points forts

Appuyez-vous sur vos atouts pour faire la différence ! Pour être un bon manager et un bon entrepreneur, il faut commencer par là 😉

Commencez par lister vos missions quotidiennes pour recenser vos qualités, puis rappelez-vous de vos succès professionnels passés. Répertoriez les savoirs acquis grâce à vos études ou vos lectures et gardez en mémoire les feedbacks positifs de vos managers.

Créez des liens entre vos talents, qu’ils artistiques, sportifs ou autre, et vos compétences. Déclinez vos différentes formations en nouveaux domaines d’expertise. Relevez vos aptitudes à écouter, encourager, convaincre … Déterminez vos motivations profondes en prenant vos rêves au sérieux ! oui oui !

Et enfin, utilisez vos points forts pour développer une bonne image de vous.

Tirez parti de vos faiblesses

Oui on peut être un bon manager et avoir des faiblesses. Prenez conscience de vos limites pour mieux les dépasser.

Pensez aux manières qui plombaient vos bulletins scolaires, répertoriez les gestes et les missions qui vous coûtent, relevez les lacunes qui vous découragent, notez les domaines dans lesquels votre mémoire défaille, acceptez de ne pas tout savoir sur tout (et oui..), relâchez vos efforts si vous ne réussissez pas à progresser.

Mettez en place des systèmes de compensation, travaillez avec des personnes qui complètent votre profil, passez le relais lorsque vous atteignez vos limites.

Se fixer les bons objectifs : visez des résultats concrets

Commencez par décrire vos projets en termes de résultats et non d’idée. Considérez honnêtement vos disponibilités : avez-vous vraiment le temps ? Calculez les délais et estimez une échéance. Tenez compte de vos ressources humaines, financières et matérielles. Listez les actions à mener avant d’obtenir les résultats escomptés.

Formulez vos objectifs avec des mots factuels et précis. Hiérarchisez vos objectifs.

Renforcer sa confiance en soi : croyez en qui vous êtes

Vous êtes un bon manager : croyez en vous ! Tenez vos engagements, respectez vos valeurs, ouvrez-vous aux autres, soyez « égoïste » de temps en temps (n’oubliez pas de penser à vous), acceptez d’être (mal) jugé, comptez sur votre capacité à évoluer et menez tous vos efforts sur le long terme.

Gérer sa boîte mail

On arrête de consulter nos mails en temps réels (cela ne rend pas plus productif contrairement à ce qu’on pense), octroyez vous des pauses mails, 3 à 4 fois par jour max. Evitez les « bien reçu merci » quand ce n’est pas nécessaire. On évite le « répondre à tous ». On titre ses mails avec des « objets » explicites. On crée des dossiers pour archiver les messages dans des dossiers. On met en place un message automatique pendant les congés.

Equilibrer vie pro et vie perso : retrouver l’harmonie dans votre vie

Soignez 4 parcelles de vie : famille, travail, loisirs, vie sociale. Ne placez pas toutes vos attentes dans une seule parcelle.
Considérez votre job comme une composante de votre vie. Impliquez-vous pleinement dans toutes vos activités. Ne transformez pas votre domicile en annexe de votre bureau. Cloisonnez les lieux de vie pro et vie perso. Profitez des temps de transport, pour faire la transition. Prenez deux téléphones : un pro et un perso.

Faites évoluer vos objectifs de vies perso et pro en parallèle et accordez-vous régulièrement de vrais week-ends et vacances.

Recruter sans se tromper : débusquez les bons éléments

Posez-vous la question d’un recrutrement interne. Prévenez votre équipe de vos intentions. Formalisez par écrit le profil recherché. Listez les qualités  et les compétences à posséder. Distinguez les aptitudes prioritaires et secondaires, mettez en place des indicateurs de performance du poste. Ne survendez-pas le poste. Rédigez et diffusez votre annonce.

Canaliser les émotions des autres : créez un climat de travail apaisé

Sachez faire silence pour être à l’écoute de vos collaborateurs, abstenez-vous de juger ou d’interpréter leurs émotions. Décelez les besoins qu’elles cachent  (sécurité ; pouvoir , reconnaissance ?). Laissez les sentiments de joie de s’exprimer (ça fait du bien). Parlez doucement et posément pour apaiser la colère. Montrez-vous compréhensif pour déminer l’agressivité et gardez votre sang-froid face aux mensonges. Restez toujours sur un terrain rationnel et concret.

Faire respecter les règles : gardez le contrôle !

Être un bon manager c’est aussi savoir garder le contrôle. Posez vous-même les limites à ne pas dépasser, expliquez l’intérêt à respecter le cadre posé et désamorcez les résistances. Tirez la sonnette d’alarme en cas de dysfonctionnement, répondez aux critiques sans surenchérir, ne cédez jamais à l’agressivité. Suggérez des solutions pour calmer le jeu. Sachez justifier vos mots, vos gestes. Restez constant dans votre comportement.

Dynamiser les réunions : menez des réunions constructives

Qui dit manager, dit équipe et pour être un bon manager, il faut surtout l’être avec son équipe ou ses collaborateurs. Tout d’abord veillez à n’inviter que les collaborateurs concernés. Annoncez en amont l’ordre du jour et jouez pleinement votre rôle d’animateur : mettez à l’aise les participants. Commencez par présenter le programme de la réunion, découpez-la en différentes séquences. Privilégiez la parole à l’écrit (PowerPoint, tableau), faites participer votre auditoire. Enfin, diffusez un compte rendu dans les jours suivants.

Faire les bons choix : prendre les bonnes décisions et vite !

Considérez les enjeux de votre prise de décision, assurez-vous d’avoir tous les éléments pour décider. Identifiez les différentes alternatives possibles, évaluez chacune pour repérer les meilleures. Détaillez les conséquences futures de vos choix : pensez aux impacts qu’ils auront sur votre organisation, sur vos finances et sur votre équipe. Cernez les zones d’incertitudes, veillez à ne pas vous laisser influencer, faites confiance à votre intuition.

Cultiver sa créativité : appropriez-vous une palette d’outils variés

Croisez vos champs de pensée, disposez sur votre bureau des objets qui vous inspirent, prenez des mots au hasard dans le dictionnaire, écoutez de la musique pour dynamiser votre réflexion. Constituez-vous une pile d’images évocatrices. Associez des idées aux objets, mots ou images. Reformulez le sujet d’étude, changez des éléments de contexte.

Devenez un entrepreneur innovant : restez au fait des nouveautés

Vous êtes un bon manager ? C’est que vous êtes aussi dans l’ère du temps ! Montrez-vous curieux de tout, intéressez-vous aux nouvelles méthodes de management, suivez de près l’actualité dans votre secteur. Gardez toujours un oeil sur la concurrence, tournez-vous vers l’international. Lisez la presse anglo-saxonne, apprivoisez les nouvelles technologies. Récompensez les initiatives qui sortent de l’ordinaire.

Enrichir sa culture générale : aller au-delà de vos acquis

Ne laissez jamais passer une occasion d’apprendre, cherchez la compagnie d’experts, confrontez-vous à des points de vue différents du vôtre, réagissez lorsque vous ne comprenez pas. Variez vos loisirs, multipliez les sorties culturelles, ne remettez plus vos lectures à demain, alternez romans, classiques de la littérature et nouveautés. Reliez vos nouveaux savoirs à vos acquis.

Activez de nouveaux réseaux : tissez des relations durables

Cocktails, conférences, réunions, allez vers ceux que vous ne connaissez pas. Et même si ce n’est pas toujours évident : forcez-vous. Ne donnez pas votre carte de visite : échangez-la. Dites « je » et non  » mon entreprise ». Inscrivez-vous sur Linkedin et Viadeo. Remerciez vos contacts par mail et proposez des déjeuners. Tenez vos engagements et renvoyez l’ascenseur.

Libérez son intelligence émotionnelle : ne comptez pas seulement sur vos compétences pour sortir du lot

Travaillez toutes les composantes de l’intelligence émotionnelle, entraînez votre mémoire, amusez-vous à développer votre logique. Soyez à l’écoute de vos impressions, considérez les émotions comme des signaux d’alerte. Une fois entendus, ne vous focalisez pas sur ces signaux. Réfléchissez aux pensées qui ont suscité les émotions vécues. Sachez donner la parole à votre intuition.

Réaliser ses rêves : concrétisez vos souhaits

Soyez audacieux pour provoquer la chance. Allez à la rencontre de ceux qui ont réussi. Osez demander des conseils ou un coup de main. N’attendez pas le bon moment, il n’arrive jamais. Fixez-vous régulièrement des challenges, utilisez la peur comem ressort pour vous dépasser. Ne pensez plus à ce que vous perdez, focalisez-vous sur ce que vous allez gagner.

Laisser un commentaire (ça fait toujours plaisir)