Les 8 plus grosses erreurs des sites web d’artistes


1. ASSUMEZ-VOUS VOTRE EGO DE ROCK STAR ?

S’il est primordial que votre musique soit entendue il est tout aussi important que vous soyez vu, et cela s’il vous plait, sous un angle éclatant.  La première chose à faire quand on veut s’installer une bonne présence en ligne, c’est d’avoir à disposition une série de photos qui en jettent un maximum.  Donnez de la matière à votre graphiste pour qu’il installe un design sublime à votre site web et présentez votre groupe sous son meilleur jour avec des photos et des vidéos qui vont faire fantasmer vos visiteurs.  Ne vous cachez pas derrière votre musique, oubliez les typos craignos et les couleurs maussades, il faut rendre votre projet “visuel”. Ayez de l’ambition, soyez fier de votre apparence, et faites nous rêver avec des images sublimes. N’oubliez pas que la vitesse de la lumière dépasse encore la vitesse du son…

2. MAIS OÙ EST LA MUSIQUE ?

Je ne compte même plus le nombre de sites artistes visités sur lesquels je n’ai jamais pu comprendre où aller pour écouter des titres ou me faire une idée rapide du son du groupe.  Cela peut paraître évident, mais il faut que vos meilleurs titres soient présentés dès l’accueil, et même sur toutes les pages.  Et faites en sorte que même votre grand-mère parvienne à écouter votre musique sur votre site.  L’idéal est aussi d’avoir une bonne vidéo directement accessible sur la home page.  C’est toujours au sujet de ce truc de combinaison son & visuel…  Ah oui, surtout oubliez la lecture automatique des morceaux. C’est absolument rédhibitoire d’arriver sur une page et d’entendre une cacophonie de plusieurs titres qui jouent en même temps sur son PC.

 3. COMMENT PEUT-ON VOUS CONTACTER ?

Si personne ne peut vous joindre par le biais de votre site web, vous risquez forcément de rater des opportunités.  Ne comptez pas sur Myspace et Facebook comme unique point de contact avec vos fans et les pros.  N’oubliez pas que pour vous joindre via les réseaux sociaux, il faut déjà y être inscrit. Et gardez en tête que pleins de gens refusent toujours de s’abonner à ce type de service.  Créez une page contact, montrez les coordonnées des gens avec qui vous travaillez (presse, booking, labels, distribution etc.) et proposez un moyen facile pour vous envoyer des messages directs via un formulaire de contact ou une adresse email spécifique.

 4. CROYEZ-VOUS IMPRESSIONNER LES GENS AVEC CET ÉNORME VOLUME DE CONTENU ?

Pensez simple et efficace. Présentez uniquement vos meilleurs contenus et les informations les plus utiles.  Cela ne sert à rien de montrer les 27 vidéos de fans filmées avec un téléphone ou de lister les 32 chroniques que vous avez obtenus dans des médias aussi intéressants que le Skyblog de Dimitri58 ou le journal gratuit des sorties étudiantes à Clermont-Ferrand.  Concentrez-vous sur l’essentiel. Ne laissez pas vos visiteurs se perdre dans un fouillis d’informations mais dirigez les vers des contenus pertinents en n’affichant que ce qui met vraiment en valeur votre travail.

5. EST CE QUE ÇA VOUS POSE UN PROBLÈME QUE LES GENS PUISSENT ACHETER FACILEMENT VOTRE MUSIQUE ?

Cela peut paraitre curieux mais énormément de groupes “oublient” de dire où leurs titres sont disponibles à la vente. “C’est évident que c’est sur iTunes” me direz vous, mais non, ce n’est pas évident.  Quand vous présentez votre catalogue et vos nouveautés, mettez obligatoirement des liens directs vers iTunes ou Amazon, partout là où c’est possible.  Et faîtes le clairement, avec des gros boutons-logos des enseignes connues qui vont rassurer vos potentiels acheteurs.  Regardez aussi de près les options que proposent Paypal et tous les services de vente direct-to-fan comme Bandcamp ou Nimbit pour ne citer que les meilleurs.  Inutile de se cacher la vérité, pour le moment on ne peut pas s’attendre à faire de grosses ventes directement à partir d’un site d’artiste indépendant, mais cela va changer dans les mois/années à venir. En attendant, essayez de ne pas rater la moindre transaction possible. Un achat d’album c’est un luxe par les temps qui courent…

6. VOULEZ-VOUS EMPÊCHER LE PUBLIC DE PROPAGER VOTRE MESSAGE ?

Bienvenue dans l’ère du web social : les gens savent désormais partager des informations sur leur wall Facebook ou leur blogs personnels, et en plus ils adorent ça. Toutes vos vidéos Youtube, vos images, vos players audio peuvent a priori être embarqués sur les pages des sites sociaux qu’utilisent vos amis, votre famille, vos fans. Il faut donc mettre en place toutes les options et widgets de partage pour faciliter et encourager vos visiteurs à propager vos annonces et rendre virale la publication de vos contenus.  N’oubliez pas que votre entourage est votre meilleur media de promotion.  Penchez vous aussi sur les basiques du SEO (optimisation de vos contenus pour qu’ils soient correctement référencés dans les résultats de recherche Google). Tout cela devrait vous permettre de générer plus de trafic sur votre site web et donc augmenter le nombre d’inscriptions à votre mailing list et vos ventes de musique.

7. EST QUE TU TE FOUS DE MOI AVEC TES NEWS DATÉES DE 6 MOIS ?

Personnellement, s’il y a bien un truc qui m’énerve ce sont les artistes ou les labels qui conçoivent et tiennent à jour un site officiel uniquement dans une période chaude de promotion de sortie d’album.  C’est définitivement trop fake d’être super actif sur le web uniquement quand on a quelque chose à vendre et puis de tout mettre de côté quand la période de lancement est passée.  Pour vous convaincre, jetez juste un oeil à la plupart des sites artistes de majors: ils affichent aujourd’hui des news datées de 2009 ou des jeux-concours pourris terminés depuis déjà 2 ans.  Soyez un peu new-school dans l’approche marketing de votre musique: appréhendez votre site comme un outil de développement à long terme, axé sur votre carrière d’artiste et non uniquement sur la promo d’un nouvel album.  Fidéliser et engager des gens autour de votre projet, cela prendra forcément du temps. ça demande de la réflexion et des idées originales pour maintenir votre site actualisé et trouver de la matière pour alimenter vos newsletters. Il faut tester des actions différentes, à des moments différents pour capitaliser sur les expériences passées et se servir des acquis pour des opérations futures. Il faut imposer un bon rythme de publication pour garder vos fans captifs. Si vous n’êtes pas prêt à jouer ce jeu, ne vous lancez pas dans la mise en place d’un site.  On ne le répètera jamais assez: la manière la plus efficace pour parvenir à vendre votre musique aujourd’hui est de construire avec vos fans une relation à long-terme basée sur la confiance et le respect. Votre site web doit justement permettre de maintenir de l’excitation et de continuer à surprendre votre public. C’est exactement comme pour les histoires d’amour…

8. ERROR 404 PAGE NOT FOUND !?

 Les liens cassés, c’est la meilleure façon d’inviter les gens à ne jamais revenir sur votre site web. Atterrir sur une page d’erreur va produire 2 sortes d’effets:  1) Au mieux, le visiteur va penser que vous êtes trop occupés pour gérer convenablement votre site, et qu’au final vous vous souciez assez peu de vos fans.  2) Au pire, il va croire que vous avez abandonné la musique pour faire autre chose de votre vie.  Assurez-vous donc régulièrement que vos pages sont toujours actives et qu’aucune faute d’orthographe ne s’est incrustée dans vos liens de navigation.  Ce problème de liens cassés arrive aussi souvent lors de l’envoi des newsletters. Alors n’hésitez pas à faire un envoi-test à un ami avant votre mailing définitif, pour qu’il vérifie les liens (et les fautes d’orthographe !)

Conseils by Gabriel Hallé : plus de 10 ans d’expérience dans la musique. Il a notamment pris en charge chez Wagram l’activité de distribution digitale. En 2009, il crée sa propre structure – TEAMS (The Ethereal Avenue, Music Service) – qui propose divers services pour accompagner les artistes dans leur stratégie digitale. Il rejoint également en 2010 comme responsable du bureau français FUGA, solution de gestion de catalogue digital et de distribution de contenus pour des labels/distributeurs sur les services musique en ligne comme iTunes, Amazon ou Spotify.

A prendre en complément alimentaire : http://theartofindiscipline.com/creer-un-site-internet-pour-un-dj-un-musicien-ou-un-groupe/

Laisser un commentaire (ça fait toujours plaisir)